Le lexique du scénariste

Le lexique du scénariste

Il y a un nombre incalculable de termes à connaître dans le milieu du cinéma en général, mais également dans le monde de la scénarisation. Car lorsqu’on début on se sent un peu perdu au milieu de tous ces termes, j’ai décidé de préparer un article pour répertorier toutes ces notions par ordre alphabétique avec la définition française, mais les mots en français et en anglais. Allons voir le lexique du scénariste.

Les termes en A

  • Abréviations (abbreviation) : Les raccourcis utilisés dans des scripts tels que V.O., O.C.
  • Accroche (hook) : Terme qui décrit ce qui attire l’attention du public et le maintient intéressé par le déroulement d’une histoire.
  • Action : Les images en mouvement que nous voyons à l’écran. De plus, la directive donnée par un directeur indiquant que le tournage commence.
  • Action continue (continous action) : Inclus dans le titre de la scène lorsque vous vous déplacez d’une scène à l’autre, au fur et à mesure que l’action se poursuit.
  • Angle : Un emplacement de caméra particulier.
  • Arc du personnage (character’s arc) : La progression émotionnelle des personnages au cours de l’histoire.

Les termes en B et C

  • b.g. : Abréviation de background (« arrière-plan ») (ex : dans le cas où les enfants se disputent).
  • Backstory : Expériences d’un personnage principal avant l’action principale, qui contribuent aux motivations et aux réactions de celui-ci.
  • Battement (beat) : Pause d’interruption du dialogue, notée entre parenthèses, dénotée par (battement), dans le but d’indiquer un changement significatif dans la direction d’une scène, à l’instar d’une charnière qui relie une série de portes.
  • Beat sheet : Une description abrégée des principaux événements d’un scénario ou d’une histoire.
  • Cadre (setting) : L’heure et le lieu d’une pièce de théâtre ou d’un scénario.
  • Conflit (conflict) : Le cœur du drame ; quelqu’un veut quelque chose et les gens et les choses continuent de l’empêcher d’atteindre son but. Sur certains airs, les obstacles peuvent être communs au héros et au méchant, et le but ultime est louable pour les deux parties.
  • Courier 12 : La principale police de caractères utilisée par l’industrie cinématographique.
  • Crédits d’ouvertures (opening credits) : Texte à l’écran décrivant les personnes les plus importantes impliquées dans le tournage d’un film.
  • Cut : coupure entre deux plans.

Les termes en D et E

  • Dialogue : Les discours entre les personnages d’un film ou d’une pièce de théâtre.
  • Dialogue accentué (emphasized dialogue) : Dialogue que l’auteur dramatique veut mettre en évidence, généralement identifié par des italiques.
  • Dialogue continue (continuing dialogue) : Dialogue d’un personnage qui continue ininterrompue entre deux pages. signalé par cont’d entre parenthèse à côté du nom du personnage qui parle.
  • Dialogue simultané (simultaneous dialogue) : Quand deux personnages parlent en même temps, écrits en deux colonnes côte à côte.
  • Développement : Le processus de préparation d’un scénario pour la production.
  • Droits d’auteurs (copyrighting) : Preuve de propriété d’une propriété artistique qui cornes avec l’enregistrement de votre script.
  • Ébauche (draft) : Une version d’un scénario. Chaque projet de réécriture/révision doit être numéroté différemment.
  • Écran partagé (split screen) : Un écran avec différentes scènes se déroulant en deux ou plusieurs sections ; les scènes sont habituellement interactives, comme dans la représentation des deux côtés d’une conversation téléphonique.
  • Écriture scénaristique : L’art d’écrire des scénarios pour un support visuel.
  • En-tête (header) : Un élément d’un script de production occupant la même ligne que le numéro de page, qui se trouve à droite et à .5″ du haut. Imprimées sur chaque page de script, les informations d’en-tête incluent la date d’une révision et la couleur de la page.
  • Étiquette (tag) : Une courte scène à la fin d’un film qui apporte habituellement un peu d’optimisme à l’apogée du film.
  • Évènement (event) : Qu’est-ce qui précipite une scène.
  • Exposition : Le premier acte d’une structure dramatique, dans laquelle le conflit et les personnages principaux sont « exposés » ou révélés. Aussi, toute information sur les personnages, les conflits ou le monde de la pièce.
  • EXT : Extérieur.
  • Extension : Une note technique placée directement à droite du nom du personnage qui indique COMMENT la voix du personnage est entendue. Par exemple, O.S. est une extension qui signifie Off-Screen.

Les termes en F, G et I

  • f.g. : Abréviation de foreground (« premier plan ») (c.-à-d., dans le cas d’un enfant qui se bat).
  • Flashback : Une scène du passé qui interrompt l’action pour expliquer la motivation ou la réaction d’un personnage à la scène immédiate.
  • Formatage : Le format de soumission idéal d’un scénario, avec des noms de personnages centrés et en lettres capitales avant leur dialogue, et des indications scéniques en retrait.
  • Genre : La catégorie d’une histoire ou d’un scénario – comme un thriller, une comédie romantique, une action, une comédie de foire, une comédie de foire, etc.
  • Gros plan (close-up) : Un angle de caméra très proche d’un personnage ou d’un objet.
  • INT : Intérieur.
  • Intercut : Une instruction de script indiquant que l’action se déplace d’avant en arrière entre deux ou plusieurs scènes.
  • Interruption : Lorsqu’un personnage coupe le dialogue d’un autrepersonnage, parfois marqué d’un … mais mieux marqué d’un tiret (–).

Les termes en L, M et N

  • Logiciel de scénarisation : Logiciels informatiques conçus spécifiquement pour formater et aider à l’écriture de scénarios et de téléfilms.
  • Logline : Une description de 25 mots ou moins d’un scénario.
  • Manuscrit : Un script avant sa publication.
  • Match cut : Une transition dans laquelle quelque chose dans la scène qui suit d’une certaine manière correspond directement à un personnage ou un objet dans la scène précédente.
  • Nom du personnage : Lorsqu’un personnage parle, son nom apparaît sur la ligne précédant le dialogue. Dans les scénarios, le nom est affiché sous forme d’onglets à un endroit qui se trouve à peu près au centre de la ligne. Dans l’écriture dramatique, le nom est généralement centré, mais avec l’avènement d’un logiciel d’écriture de scénario qui positionne automatiquement le nom du personnage correctement, il est devenu acceptable d’utiliser un format similaire pour les noms de personnages dans les pièces de théâtre.
  • Notes : Idées d’un scénario partagé avec un scénariste par une personne responsable de la mise en production du scénario, que le scénariste est généralement appelé à utiliser pour réviser le scénario. Un paradigme similaire existe sur scène, avec des notes venant le plus souvent du dramaturge ou du metteur en scène. Une différence essentielle entre la scène et le cinéma est que le dramaturge est toujours propriétaire de son scénario et qu’il a le dernier mot sur les révisions. Le scénariste peut embaucher des consultants pour recevoir des commentaires (notes) afin d’aider à améliorer le scénario avant de le soumettre à une agence, une société de production ou un théâtre.

Les termes en O et P

  • OC : Abréviation de Off Camera, indiquant que l’orateur réside dans la scène mais n’est pas vu par la caméra.
  • OS : Abréviation de Off Screen, indiquant que l’orateur n’est pas présent dans la scène.
  • Page de casting : Une page qui suit généralement la page de titre d’une pièce de théâtre, énumérant les personnages, avec de très brèves descriptions de chacun.
  • Pages verrouillées (locked pages) : Terme logiciel désignant les pages de scénario finalisées qui sont remises aux chefs de service et aux talents en préparation de la production.
  • Pan : Une direction de caméra indiquant une caméra stationnaire qui pivote en avant et en arrière ou en haut et en bas.
  • Parenthétique : Également connu sous le nom de « wryly » en raison de la propension des scénaristes amateurs à essayer d’accentuer le discours d’un personnage — comme dans BOB (wryly) — une inflexion à un discours noté par un auteur. Bien sûr, dans les pièces de théâtre, toutes les mises en scène (au moins en format manuscrit) sont entre parenthèses, mais « diriger hors de la page », comme on l’appelle souvent, est tout aussi mal vu.
  • Personnage : Toute entité personnifiée apparaissant dans un film ou une pièce de théâtre.
  • Pitch : Décrire verbalement une propriété à un acheteur potentiel dans l’espoir qu’elle sera achetée.
  • Plan (shot) : Ce que la caméra voit. Par exemple, TRACKING SHOT signifierait que la caméra suit un personnage ou un personnage lorsqu’il marche dans une scène. WIDE SHOT signifierait que nous voyons tous les personnages qui apparaissent dans la scène.
  • Plan d’ensemble (establishing shot) : Un plan cinématographique qui établit un lieu ou une zone déterminée.
  • POV : Point de vue ; un angle de caméra placé de façon à donner l’impression que la caméra est les yeux d’un personnage.

Les termes en R et S

  • Requête : Une méthode de soumission dans laquelle un écrivain s’approche d’un théâtre avec une brève lettre, accompagnée d’un synopsis et de pages échantillons.
  • Scènes numérotées : Les chiffres qui apparaissent à droite et à gauche de l’en-tête de la scène pour aider le réalisateur adjoint à décomposer les scènes pour la programmation et la production.
  • Script de production : Un script dans lequel aucun changement ou réécriture majeur n’est prévu, qui est utilisé jour après jour pour filmer sur un plateau de tournage.
  • Script de tournage : Un scénario qui a été préparé pour être mis en production.
  • SFX : Abréviation de Sound Effects (effets sonores).
  • Smashcut : Un cut rapide ou soudain d’une scène à l’autre.
  • SPEX : Abréviation de Effets spéciaux.
  • Storyboard : Document, sur papier ou fichier numérique, utilisé lors de la préproduction afin de planifier les besoins de l’ensemble des plans qui constitueront le film, aussi bien au niveau technique (cadrages, mouvements de caméra, effets spéciaux) qu’au niveau artistique (décors construits, décors virtuels). Sa mise en page ressemble à celle d’une bande dessinée dont chaque vignette représente un plan, décrit parfois en plusieurs dessins. L’ordre proposé est celui du montage final.
  • Synopsis : Une description à double interligne de deux ou trois pages d’un scénario.

Les termes en T et V

  • Titre : Texte qui apparaît à l’écran indiquant un élément clé du film, un changement de lieu ou de date, ou une personne impliquée dans le tournage du film.
  • Titre de la scène : Brève description de l’emplacement et de l’heure d’une scène, également connue sous le nom de « limace ». Par exemple : EXT. CABINE DE MONTAGNE – Le jour indique que l’action se déroule à l’extérieur d’un chalet de montagne pendant les heures de clarté.
  • Traitement : Une description scène par scène d’un scénario, moins tout ou la plupart des dialogues.
  • Transition : Une notation de script dénotant une transition d’édition dans le récit d’une histoire. Par exemple, DISSOLVE TO : signifie que l’action semble s’estomper et se recentrer sur une autre scène, et est généralement utilisée pour indiquer un passage du temps.
  • VO : Abréviation de Voice Over, indiquant que le locuteur raconte l’action à l’écran.

En espérant que ce lexique du scénariste puisse vous aider à vous retrouver au milieu de tous ces termes. Si un doute survient ou qu’il y a des termes que vous avez vu mais que vous ne connaissez pas, n’hésitez-pas à laisser un commentaire pour poser la question.


Les articles qui pourraient vous intéresser :


Inspiré(e) ? Épingle cet article sur Pinterest !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
shares